COLLECTIF « JUSTICE POUR NOS ENFANTS »
ASSOCIATION DE PARENTS RÉSISTANT AUX FAUX SUICIDES IMPOSÉS PAR LA JUSTICE


PRÉSENTATION DU COLLECTIF

Nous sommes les parents de jeunes gens décédés de mort violente dans des circonstances non élucidées à ce jour. Dans chaque cas, la machine judiciaire a conclu à un suicide et l'affaire a été classée ou est sur le point d'être fermée par un non-lieu.

En février 2008, quatre familles ont décidé de constituer un collectif ; aujourd'hui, nous sommes cinq familles à avoir mis en commun nos constats et nos protestations. Nous avons élargi nos observations en nous appuyant sur d'autres exemples présentés sur des sites Internet, vérifiés par une prise de contact avec les familles concernées. Les décès de nos enfants ont eu lieu en Essonne et dans les Pyrénées-Atlantiques, entre 1997 et 2004. Peut-on dire combien de drames semblables existent en France ?

La lecture des dossiers montre que :

  1. la thèse du suicide est retenue dès le début des enquêtes ; les investigations ont alors pour seul but de justifier cette thèse à tout prix : les constatations et les faits gênants sont négligés ; on recourt à des arguments discutables, souvent sans fondement, alors que des éléments du dossier qui ne sont pas pris en compte poussent à croire qu'il s'agit d'un meurtre ;
  2. les anomalies de fonctionnement que nous dénonçons dans les procédures (enquêtes de Police et de Gendarmerie, expertises, interventions de la Justice) se retrouvent dans toutes les affaires signalées ici.

Principe

Chacun des parents des victimes donne son accord pour sa participation à un groupe de personnes qui se réunissent librement sous le titre : Collectif « Justice pour nos enfants ».

Ce collectif est ouvert à tout membre d'une famille d’un enfant, mineur ou majeur, décédé de mort violente, qui estime que les services policiers et judiciaires de l’État ont montré de sérieuses insuffisances ou commis de graves erreurs dans la conduite des enquêtes et des instructions pour connaître la vérité sur les causes et les circonstances de la mort de cet enfant.

Objectifs

  1. À titre individuel, chacune des familles réclame qu’une nouvelle enquête soit diligentée par la Justice et que, dans l’instruction, l’hypothèse du meurtre soit prise en compte ou rejetée de façon irréfutable ;
  2. En tant que citoyens, nous voulons contribuer à l’amélioration du fonctionnement de la Justice. Nous réclamons, au nom des Droits de l’homme, une justice égale pour tous, qui tienne compte de la parole des familles des victimes décédées. Nous nous interrogeons sur la collusion entre les institutions pour classer les affaires.

Modalités de participation

Apporter sa contribution au collectif signifie :

  1. prendre contact avec l’une des familles fondatrices et lui présenter le résumé de son affaire ;
  2. donner son accord aux objectifs définis ;
  3. ajouter aux témoignages déjà donnés son propre témoignage qui sera inséré dans les différents chapitres du document ;
  4. donner son avis, apporter des idées, des informations dans un esprit constructif.

Rien ne paraîtra sur le site Internet sans l’accord de tous. Chaque famille est responsable du texte qui la concerne et qui est publié dans ce site, en particulier pour les arguments et les faits rapportés en illustration des anomalies constatées.

Haut de page

Suicides-imposes.org. Date de dernière mise à jour : 26 février 2016.