COLLECTIF « JUSTICE POUR NOS ENFANTS »
ASSOCIATION DE PARENTS RÉSISTANT AUX FAUX SUICIDES IMPOSÉS PAR LA JUSTICE


DRAMES ÉVOQUÉS ET LIENS

Pour des informations plus précises, nous renvoyons aux différents sites indiqués.

  1. François Therrié-Flaux, élève au lycée de Montgeron, en Essonne, 18 ans, décédé le 27 mai 1997 ; son corps a été retrouvé le long de la voie ferrée à La Rochette, près de Melun, en Seine et Marne, à 40 km de son domicile.
    www.comitefrancois.org
  2. Alain Dubois, aspirant compagnon du tour de France, 20 ans, décédé le 11 ou le 12 septembre 1998 ; son corps a été retrouvé à la Palmeraie, sur un terre-plein au pied du Belvédère, près de la gare de Pau, dans les Pyrénées-Atlantiques.
    pagesperso-orange.fr/alain-dubois/
  3. Kelly Leigh Ayers, 16 ans, élève au lycée de Mennecy, décédée le 26 mars 2003, fauchée par un train près de la gare de Boutigny, en Essonne.
    membres.lycos.fr/souvenirsdekelly/
  4. Jérémy Sagnelonge, 21 ans, décédé le 13 mai 2004, au domicile de ses parents à Varennes Jarcy, en Essonne.
    [Site web en construction]
  5. Élodie Paquet, étudiante et surveillante au lycée de Mennecy, 22 ans, décédée le 1er juillet 2004 d’une balle de révolver en plein cœur, dans un hôtel d’Ormoy-Mennecy en Essonne.
    souvenir-elodie.monsite-orange.fr

Dans les cinq cas, l'autorité judiciaire a conclu à un suicide. Cinq affaires élucidées, selon les institutions : le travail est terminé et les statistiques épargnées.

On peut ajouter à cette liste :

  1. Emmanuel Bouchet, 18 ans, disparu le 10 mars 1998 ; son corps a été retrouvé le 22 mars à la Palmeraie, dans le canal Heïd, à côté de la passerelle du stadium de la gare, à Pau, dans les Pyrénées-Atlantiques.
    www.emmanuel-bouchet.org
  2. Hervé Boy, 24 ans, décédé le 11 décembre 1999, retrouvé dans le canal de la minoterie Heïd, près de la gare d’Orthez, dans les Pyrénées-Atlantiques. Voir le site d’Emmanuel Bouchet. Le décès d'Hervé Boy a été classé comme meurtre, mais le dossier a été fermé au bout de 13 mois, sans que les institutions aient trouvé l’assassin.

Combien de meurtres commis sur le territoire français demeurent-ils non élucidés ?

De nombreux points communs

Évoquons rapidement quelques points de ressemblance parfois troublants entre ces différents décès qui ont eu lieu en France dans des endroits éloignés les uns des autres.

Pour Emmanuel Bouchet et Alain Dubois, on note des similitudes :

  • Découverte des corps au même endroit ;
  • Présence d’une feuille de palmier auprès du corps ;
  • Ressemblance physique entre les deux jeunes gens (sveltes, imberbes, cheveux clairs...).

Pour la plupart des décès :

  • Ni recherche ni estimation de l'heure de la mort ;
  • Absence de témoins : personne n’a rien vu.

Dans plusieurs cas :

  • Disparition d’une chaussure ;
  • Présence de blessures inexpliquées qui peuvent contredire l’hypothèse du suicide ou apporter des arguments à l’hypothèse du meurtre.

En ce qui concerne Kelly A. et Élodie P., on note surtout la présence d’un même individu, délinquant connu des services de police.

Nous nous abstiendrons de tirer des conclusions de ces ressemblances qui pourraient faire croire dans certains cas à des meurtres signés et, dans d’autres, à l’implication d’un meurtrier récidiviste.

Mais il nous est permis de nous interroger sur le comportement des policiers ou des gendarmes, des experts et des magistrats, et sur les questions que soulèvent leur travail et les décisions de justice.

Retour à la page d'accueil

Suicides-imposes.org. Date de dernière mise à jour : 26 février 2016.