COLLECTIF « JUSTICE POUR NOS ENFANTS »
ASSOCIATION DE PARENTS RÉSISTANT AUX FAUX SUICIDES IMPOSÉS PAR LA JUSTICE


NÉGLIGENCE ET INCOMPÉTENCE
DES EXPERTS

Absence de rigueur dans les premières investigations

Les précautions élémentaires, si importantes dans de tels drames, ne sont pas prises, ainsi qu'il a été dit sur les négligences dans les investigations de la Police ou de la Gendarmerie. Ces carences ne sont pas relevées.

On envoie sur le terrain un seul médecin généraliste qui n’a pas les compétences requises dans de tels cas.

La désinvolture des médecins légistes, qui affichent pourtant leurs compétences, est manifeste.

Remarquons que, dans les cas qui nous concernent, aucun d’entre eux ne s’est déplacé sur les lieux. Les rapports d’autopsie révèlent des lacunes ou des anomalies étonnantes : aucune explication sur certaines blessures observées, jugement diffamatoire sur la victime. Examens inutiles ordonnés par ailleurs par le juge d'instruction.

La même légèreté se retrouve chez les experts en balistique ou autres spécialités.

Dans la plupart des cas, on note une absence ou un semblant de reconstitution.

Des expertises construites sur mesure, dont les familles ont tôt fait de démontrer les erreurs.

Les experts mettent en avant le sérieux des investigations entreprises et s’abritent derrière l’épaisseur des dossiers. Mais quand on y regarde de plus près, on s’aperçoit qu’un rapport d’expertise de 25 pages comporte tant de photocopies de documents déjà connus que le compte rendu des recherches elles-mêmes peut se réduire à trois ou quatre pages. On est en droit de s’interroger sur la compétence et sur l’honnêteté de ces experts dont la parole, pourtant, fait seule autorité auprès des magistrats.

Retour à la page d'accueil

Suicides-imposes.org. Date de dernière mise à jour : 26 février 2016.